vendredi 30 octobre 2009

Figures de la psychanalyse n°18

L'Objet en psychanalyse



Parution : novembre 2009
Editeur : Erès

Le concept d'objet est difficile à saisir en psychanalyse, en raison de sa polysémie et de son caractère mobile. En effet, il est constitué par les variations incessantes des mouvements d'investissement libidinal. Il n'est pas seulement une personne, un objet partiel ou total, une chose concrète, un fantasme ou une zone déterminée du corps, bien qu'il soit tout cela aussi. Il est le fondement même de la continuité des investissements en même temps qu'il fait partie des facultés intellectuelles innées qui permettent à l'être humain d'interpréter non seulement les stimuli externes mais aussi ses sensations corporelles. Nous explorerons, dans ce numéro, tous ces aspects et la fluidité de leur aménagement.

Ont participé à ce numéro : Jacques ARNAUDIES - Frederick AUBOURG - Serge BEDERE - Marie-claire BOONS-GRAFE - Arlette COSTECALDE - DOLLE-MONGLOND - Olivier DOUVILLE - Marthe DUBREUIL - Christian HOFFMANN - Brigitte LALVEE - Andree LEHMANN - Silvia LIPPI - Maria-clara LUCCHESI-PALLI - Marie-andree MORACHE - Sabine PARMENTIER - Simone PERELSON - Mariane PERRUCHE - Gerard POMMIER - Luiz eduardo PRADO DE OLIVEIRA - Jacques SEDAT - Johanna STUTE-CADIOT - Alain VANIER - Ventzeslav VATOV -

jeudi 29 octobre 2009

De René Magritte à Francis Bacon : psychanalyse du regard

Maurice Corcos



Paru le : 28/10/2009
Editeur : PUF
Prix : 35 €

Francis Bacon, ou l'histoire d'un amour fou entre un fils et son père meurtrier, nous rappelle deux choses : le corps est la source des émotions et de l'inconscient, et les affects et les représentations qui leur sont liés sont le chaînon manquant entre corps et psyché.
Bacon est le peintre de la démoniaque dysharmonie entre la nuit et le jour. René Magritte, ou une autre histoire d'amour fou entre un fils et sa mère suicidée, nous apprend ceci : une vie qui n'a pas été rythmée dans l'enfance ne rime à rien, c'est une chanson froide et lisse qui ne chante pas. Magritte est le peintre de l'affable agonie. Il s'agit ici pour une grande part de déterminer la nature de l'encre utilisée par Bacon et Magritte pour engendrer leurs oeuvres, deux artistes que tout oppose dans leur vie et dans leur création, mais qui auraient eu peut-être tant à se dire si le hasard avait pu leur organiser une rencontre.
En aucun cas une pathobiographie, cet essai se veut le témoignage de la force de l'art quand il permet d'éclairer, sous la lumière sensible de l'affect, l'expérience des souffrances identitaires, et d'ajouter quelques réflexions sur l'exploration de la conscience et de l'inconscient en faisant émerger les liens entre le rêve, le souvenir, le délire et la création.

De la psychanalyse à l'haptonomie

Jean-Claude Meyer et Marie-Hélène Gambis-Lautier



Paru le : 27/10/2009
Editeur : L'Harmattan
Collection : Santé, société, culture
Prix : 16 €

La psychanalyse a posé un interdit du toucher dans sa pratique. L'haptonomie (cette méthode de communication par le toucher à travers la paroi du ventre de la mère) réouvre cette question grâce au travail précis et rigoureux de Frans Veldam senior. Les deux auteurs s'attachent à mettre en évidence l'articulation de la recherche psychanalytique à la pratique haptonomique pour un accès plus direct au précoce. L'haptonomie offre une compréhension de ce qui affecte et meut les humains et permet un accompagnement clair et sécure dans la relation de soin.

mercredi 21 octobre 2009

Psychiatire contre psychanalyse ? - Débats et scandales autour de la psychothérapie

Isabelle Blondiaux



Parution le : 22/10/2009
Editeur : Editions du Félin
Collection : Les marches du temps
Prix : 19 €

À qui s’adresser si l’on se sent l’âme ou l’esprit chavirés ? Comment s’orienter et se repérer dans le dédale des pratiques et des méthodes ? Mon trouble relève-t-il de la médecine ? De la psychologie ? De la philosophie ? De pratiques spirituelles empruntées aux méthodes de développement personnel? Ou, pourquoi pas, de la religion ? Mais aussi, qu’est-ce qu’un thérapeute ? Est-ce un médecin ? Un directeur de conscience ? Un gourou ? Un éducateur ? Un charlatan ?

Psychiatre des Hôpitaux et psychanalyste, Isabelle Blondiaux est également docteur en philosophie et en littérature.
Elle a déjà publié Louis-Ferdinand Céline, portrait de l’artiste en psychiatre, Société d’Études Célinienne, Paris, 2005 et Une écriture psychotique, Louis-Ferdinand Céline, Éditions Nizet, Paris, 1985.

Psychanalyse et moralité

John Cowper Powys



Paru le : 21/10/2009
Editeur : PUF
Collection : perspectives critiques
Prix : 15 €

La psychanalyse nous a-t-elle libérés du carcan des tabous sexuels ? Doit-on se féliciter de ses bienfaits thérapeutiques ou faut-il au contraire déplorer l’un de ses effets pervers dans le relâchement des mœurs et la surenchère des transgressions que notre époque met en scène avec complaisance ? En remettant en cause la notion ancestrale de « péché », a-t-elle indirectement contribué à la « crise des valeurs » qui agite notre siècle ? Au-delà de la psychanalyse, c’est de la révolution des mentalités qui s’amorçait au début du siècle dernier dont il est question dans cet essai paru en 1923 et pour la première fois traduit en français. Avec un talent prophétique, une profondeur de vue et un sens de la mesure qui confirment son génie, John Cowper Powys tente d’évaluer les bénéfices probables et les dévoiements possibles de ce bouleversement et donne au lecteur d’aujourd’hui des pistes de réflexion sur des questions plus brûlantes que jamais.

Rêver avec Freud - L'histoire collective de l'interprétation du rêve

Lydia Marinelli



Paru le : 21/10/2009
Editeur : Aubier
Collection : Psychanalyse
Prix : 22 €

S'il est un livre fondateur de la psychanalyse, c'est [.'Interprétation du rêve de Sigmund Freud, paru pour la première fois en 1899. Le lecteur y découvrait la voie royale d'accès à l'inconscient. Pourtant, l'histoire de cette œuvre demeure méconnue. Comment a-t-elle été élaborée? Quelles transformations a-t-elle subies au cours du XXe siècle? Quelle a été sa réception au sein de la communauté scientifique et parmi les non-spécialistes?

Lydia Marinelli et Andréas Mayer se livrent à une enquête passionnante qui redonne vie aux huit éditions successives établies par Freud entre 1899 et 1930. Ils relatent les débats entre Freud et ses premiers lecteurs - patients, critiques et disciples dont Adier, Ferenczi, Jones ou Jung -, et montrent que L'Interprétation du rêve fut le fruit d'un travail collectif intimement lié à l'histoire agitée du mouvement psychanalytique, alors en plein essor à Zurich et à Vienne. Conçu à l'origine comme un outil de « conver- sion» à l'analyse du rêve, il devint un instrument de combat théorique, avant de s'imposer comme un monument intangible.

Enrichi de textes et d'échanges épistolaires inédits en France - les contributions d'Otto Rank qui cosigna quatre éditions successives, une parodie de L'Inter- prétation du rêve par le frère de Freud, Alexander, ou encore les lettres du psychiatre Eugen Bleuler et du psychanalyste Alphonse Maeder-, ce livre jette une lumière nouvelle sur l'inventeur de la psychanalyse et sur le mythe de son splendide isolement.

vendredi 16 octobre 2009

Les amoureuses, voyage au bout de la féminité

Clotilde Leguil



Le seuil
Octobre 2009
17 €

Le XXIe siècle offre-t-il aux femmes, avec l'affirmation de leurs libertés, un eros léger assurant un plaisir sans risque ? Suivant le parcours de trois amoureuses de films contemporains en un making of de leur passion, cet essai réaffirme l'épaisseur existentielle de l'amour pour l'identité féminine. Quel est le portrait de l'amoureuse d'aujourd'hui ? Parce que le cinéma se fait l'écho des contradictions propres à notre époque ; parce qu'il véhicule une image de la féminité à la fois mythique et révélatrice de notre temps, Clotilde Leguil dessine ce portrait en suivant le parcours de trois héroïnes de films contemporains. Lux, jeune adolescente de Virgin Suicides (S. Coppola), que sa première expérience amoureuse dans une société où l'on prétend que chacun est libre de faire ce qu'il veut de son corps, confronte dramatiquement à l'abandon ; Christa, l'héroïne de La Vie des autres (F. Henckel), dont l'amour pour son compagnon révèle à son humanité un agent de la Stasi ; Diane, dans Mullohand Drive (D. Lynch), dont la passion amoureuse pour son double reflète le fantasme d'une féminité qui échapperait à tout manque. À travers l'analyse de l'initiation à l'amour et à la sexualité, de la présence de l'amoureuse au sein d'un univers totalitaire ou de la fascination narcissique qui peut hanter toute passion, ce livre montre que l'amour embarque les femmes d'aujourd'hui pour un voyage au bout de leur identité et de leur féminité, mettant ainsi à bas la croyance qu'il n'est qu'une aventure pour un sujet achevé qui garderait la maîtrise de lui-même et de l'être aimé.

mercredi 14 octobre 2009

Problèmes posés à la psychanalyse

Charles Melman



Sortie le : 15/10/2009
Editeur : Erès
Prix : 12 €

Que signifie « prendre au sérieux la psychanalyse » ? Certainement pas en attendre des injonctions ou des commandements, comme le laisse penser la plupart des médias.

Dans ce séminaire, Charles Melman s'attache à répondre à cette question. Pour ce faire, il porte l'accent sur la question de l'altérité et rapproche au fil des leçons - ce qui pourrait sembler loufoque - féminité, corps, langue des maîtres et organisation sociale.

À tout le moins, l'altérité articule les différents aspects de l'enseignement de Charles Melman : l'attention à l'actualité, la question de savoir comment hériter de Lacan, la nécessité de l'invention clinique, la lecture des problèmes politiques.

vendredi 9 octobre 2009

Un muet dans la langue

Edmundo Gomez Mango



Paru le : 08/10/2009
Editeur : Gallimard
Collection : connaissance de l'inconscient
Prix : 22 €

Le muet, c'est d'abord le poète.
Ce livre est né de l'étonnement provoqué par une pensée poétique d'André Du Mouchet : [...] invariablement je suis dans la langue le muet". Le poète est le muet qui habite la langue et qui la fait parler. Il combat avec les mots, il veut qu'ils saisissent l'inatteignable, ce monde enseveli dans sa mémoire qui n'appartient pas au langage et dont seule la " langue étrangère " qui écrit les beaux livres (Marcel Proust) est capable, dans les moments rares de l'émotion poétique, d'appréhender quelques signes pour les faire entendre et voir.
Le muet, c'est l'infans, immergé depuis sa naissance dans un bain de paroles qu'il ne peut pas comprendre. Il est l'enfant primitif, l'enfant disparu et présent qui notas habite, l'enfant muet qui sans cesse fait parler de lui. Il surgit des traces d'expériences vécues, des vivances, de l'éprouvé sensible le plus précoce qui nous a pour toujours marqués et qui n'a jamais été dit. Cette langue muette est celle que l'analysant cherche à traduire en paroles, et que l'analyste tente d'entendre au cours des séances ou lorsqu'il écrit pour essayer de transmettre l'expérience analytique.
Elle est la métaphore de ce que le langage ne peut pas rejoindre et qu'il s'efforce obstinément de dire. L'auteur explore les frontières où la parole émerge du silence, où une langue est traduite dans une autre. En suivant le paradigme de la pensée freudienne, qui n'a pas cessé de confronter la psychanalyse avec les oeuvres des grands écrivains, il essaye d'entendre dans la parole poétique, et dans la parole dite en séance, au-delà de leurs radicales différences, ce que l'une et l'autre révèlent de la relation fondamentale que l'homme entretient avec le langage.
L'infans est un polyglotte qui peut apprendre n'importe quelle langue. On fait souvent l'éloge du plurilinguisme. E. auteur rappelle que le polyglotte est souvent un exilé dans toutes les langues. Lui-même bilingue, il nous invite à entendre l'enfant étranger qui habite dans une langue natale, celle de la poésie, celle de l'enfance, celle qu'on cherche à retrouver dans l'expérience de la psychanalyse.

mercredi 7 octobre 2009

Psychanalyse ou morale sexuelle : un dilemme centenaire

Sigmund Freud, Nestor-A Braunstein, Jacques Nassif



Sortie : 08/10/2009
Editeur : Erès
Prix : 10 €

Il s'agit de commémorer par ce livre la parution, il y a déjà cent ans, d'un texte de Freud vraiment révolutionnaire, sur la morale sexuelle, qui, bien que les temps aient notablement changé sur cette question précise, n'a pas pris une ride ; bonne raison pour le republier d'abord, puis pour le commenter, sous forme de variations autour du thème qu'il développe, par un auteur déjà deux fois publié chez érès, traduites et à leur tour commentées par son traducteur, lui aussi psychanalyste. Nestor Braunstein et Jacques Nassif s'attachent ici à se reposer les questions abordées par Freud, en fonction des changements apportés par la civilisation d'aujourd'hui.

Psychanalyste d’origine argentine, Nestor A. Braunstein réside à Mexico où il a introduit l’enseignement de Lacan. Il est l’auteur, entre autres ouvrages, de La Jouissance, un concept lacanien (érès, collection « Point hors ligne », 2e édition 2005), Depuis Freud, après Lacan (érès, 2008).
Jacques Nassif est psychanalyste (Paris et Barcelone), il fait partie des Cartels constituants de l’analyse freudienne et de Convergencia.

vendredi 2 octobre 2009

Essaim n°23

Retourner le regard



Parution : novembre 2009
Editeur : Erès
Prix ; 26 €

Dans sa persécution, D.P. Schreber note qu’on veut le présenter (darstellen) comme… ce qu’il n’est pas. Pour faire écran à cette présentation falsifiée, il invente un autre mode de présenter, « le dessiner », qui consiste à susciter des images qui viendront en quelque sorte retourner le regard. C’est un donner à voir aux rayons qui apaise la persécution. Ce procédé se retrouve, semble-t-il, dans certaines productions plastiques dites de l’art brut, telles celles d’Alexsander P. Lobanov ou Laure Pigeon. Dans quelle mesure le statut des images écran est-il remis en question aujourd’hui par les images techniques issues d’appareils, en particulier des ordinateurs ?

Ont participé à ce numéro : Sophie AOUILLE - Herve BENTATA - Emmanuel BRASSAT - Franck CHAUMON - Patrick DE NEUTER - Guy felix DUPORTAIL - Christian FIERENS - Patricia JANODY - Andre LACAUX - Thierry LONGE - Edit MAC CLAY - Severine MATHELIN - Lise MAURER - Francoise MEYER - Paola MIELI - Michel PLON - Renate SACHSE - Dominique SIMMONEY -