jeudi 23 octobre 2008

L'anthropologie de Claude Lévi-Strauss et la psychanalyse : d'une structure à l'autre

dirigé par Marcel Drach, Bernard Toboul
Michel Izard, Olivier Douville, Claude Dumézil et al.




Paru le : 23 octobre 2008
Editeur : La Découverte, Paris
Collection : Recherches

Ce livre renoue avec un moment doublement fécond : l'invention, par Claude Lévi-Strauss dans les années 1940, d'une «anthropologie structurale», fruit de la rencontre avec la linguistique de Roman Jakobson ; puis l'adoption, la décennie suivante, du structural en psychanalyse, par Jacques Lacan. Les auteurs restituent la vigueur de ces échanges et soulignent des points de convergence, connus ou moins connus. Ainsi, retrouve-t-on le concept de structure dans ses usages désormais classiques : phonologie, systèmes de parenté, langage des mythes. Mais on le découvre aussi mis à l'épreuve de la fonction poétique, par Jakobson ; et soumis au bouleversement des dernières thèses de Lévi-Strauss sur la musique.

En psychanalyse, la structure n'a d'abord été importée qu'à la condition d'un paradoxal «sujet de l'inconscient», qui se démarque de l'inconscient structural lévi-straussien. Mais, par la suite, Lacan retrouve les transformations internes au structuralisme, quand, s'éloignant du modèle linguistique, il affirme sa notion de «lalangue», quand il repense la structure au moyen du noeud borroméen, ou met en crise la totalité, avec le «pas-tout» des formules de la sexuation.

Cette rencontre tardive des trois grandes oeuvres réserve-t-elle de la structure un autre usage ? C'est ce dont, au terme de la réflexion proposée ici, on pourra peut-être décider. Le présent ouvrage fait suite à un colloque initié en automne 2005 par quelques-uns (Marion Abélès, Marcel Drach, Michel Izard, Marie Mauzé et Bernard Toboul). Informé de ce projet, Claude Lévi-Strauss a accepté de l'entendre avec bienveillance. Mûri dans le sillage de ce colloque, ce livre lui est offert en hommage.

Classer, dominer : qui sont les autres ?

Christine Delphy



Paru le : 17 octobre 2008
Editeur : la Fabrique, Paris

L'idéologie dominante nous enjoint de tolérer l'Autre. Il est question dans ce livre de divers Autres, de groupes opprimés et stigmatisés, les femmes, les homos, les Arabes, les Noirs... Leurs modes d'oppression ont un point commun : leur statut inférieur s'explique par leur altérité. S'ils sont là où ils sont - en bas - c'est parce qu'ils sont différents. L'injonction humaniste à les tolérer émane des Uns, ceux qui ont le pouvoir de nommer, de classer, d'envoyer des groupes entiers dans une catégorie idéologique et matérielle, celle qui englobe tous les Autres. La révolte des Autres est tenue pour une menace contre l'universel que les Uns - les hommes blancs hétérosexuels - prétendent incarner, en fondant par là leur pouvoir : l'opprimé n'est tolérable que s'il sait se montrer discret.

Parité, combats des féministes et des homosexuels, Afghanistan, Guantanamo, loi sur le voile, Indigènes dans la société postcoloniale : autant de marqueurs de la domination, que ce livre décrypte à rebrousse-poil des interprétations convenues.

Jacques Lacan - Jacques Lacan la psychanalyse réinventée ; Jacques Lacan parle (DVD)

Elisabeth Kapnist



Paru le: 15/10/2008
Editeur : Arte Vidéo
Prix : 19,60 €

Psychiatre et psychanalyste, héritier de Sigmund Freud et de l'école anglaise de psychanalyse, Jacques Lacan sut analyser de la manière la plus fine les transformations de la famille occidentale, le déclin du patriarcat, les contradictions de l'amour, les illusions de la Révolution, la logique de la folie.
Ce documentaire, construit comme un puzzle dans lequel biographie et concepts élaborés par Lacan sont habilement mêlés et imbriqués, met en lumière la dimension tragique de ce maître à penser du freudisme. Pour la première et unique fois Jacques Lacan avait accepté de répondre aux d'une jeune journaliste de la RTBF parce qu'il s'agissait d'un programme destiné au grand public. De plus, fait exceptionnel, il l'autorise à filmer sa conférence à la prestigieuse Université catholique de Louvain.
Ce film en deux parties montre de manière spectaculaire et fascinante le déploiement de la parole de Jacques Lacan ; séducteur et provocateur face à un large auditoire, et le lendemain lors de l'entretien avec Françoise Wolff, il révèle un autre de ses innombrables visages.

Le linguiste et l'inconscient

Michel Arrivé



Editeur : Puf
Date de parution : octobre 2008
Collection : Formes Semiotiques
Prix : 19 €

Ce livre cherche à rendre compte de la démarche d'un linguiste cherchant à entrer par la voie du langage dans le domaine de l'inconscient. De ses lectures psychanalytiques, l'auteur a conservé les éléments qui lui semblent pertinents, en particulier une confrontation entre Freud et Jarry à propos d'OEdipe. Un point de vue original.

mercredi 15 octobre 2008

Apertura n° 18

Mots d'ordre



Présentation
Marc Morali: "La fourmi est l'homme idéal"
OBEIR
Gaston jung: Créon et le mot (d')ordre. Notes pour une dramaturgie.
Joëlle Lévy-Orscheidt: Schlagwort.
Jean-Pierre Lebrun: Pour en finir avec la transcendance.
Charles Melman: Actualité du mot d'ordre.
PÂTIR
Daniel Lemler: "… et ils virent qu'ils étaient nus", genèse du Surmoi.
Juan David Nasio: Dramatiser les concepts
Serge Lesourd: Des pères lacaniens aux Surmois freudiens
JOUIR
Robert Lévy: Jouir sans phallus ! Un nouveau type de lien social.
Dominique Roth: Priape en pire.
Jean Clam: L'intimité sans référent
Vanina Micheli-Rechtman: Jouissance ou obscénité du regard dans la photographie contemporaine.
FRANCHIR
Roland Chemama: L'ogre et le torero.
Francis Rosenstiel: Promenade en démocratie.
Jacques Gaillard: Le sang de Pyrame.
Joëlle Lévy-Orscheidt, Pierre Kieffer: "Le temps s'élance comme un bretzel dans la nature."
LIVRES
Entretien avec Roland Chemama à propos de clivage et modernité.

Freud, Lacan, Dolto enfin expliqués !

Serge Tribolet



Paru le: 08/10/2008
Editeur : L'Esprit du temps
Prix : 18 €

" Il n'y a pas de rapport sexuel " ; " La femme n'existe pas"; " Aimer c'est donner ce qu'on n'a pas "; " L'anatomie c'est le destin" ; " L'école c'est digestif" ; "L'inconscient est intemporel " ; " Le rêve est un rébus" ; "L'inconscient ignore la mort " ; " Je pense où je ne suis pas, donc je suis où je ne pense pas"; " Le réel se distingue de la réalité " ; " L'enfant est le premier psychothérapeute de ses parents " ; " Instruire un enfant qui ne demande rien, c'est le traumatiser ".
autant de formules connues ou moins connues, mystérieuses ou éclairantes, qui nous permettent d'entrer dans l'œuvre magistrale de Sigmund Freud et dans celles de deux grands noms de la psychanalyse en France : Jacques Lacan et Françoise Dolto. Ces citations donnent le ton d'un livre qui peut se lire comme une introduction à la psychanalyse. Leur choix a été dicté par le désir de faciliter l'accès à ce domaine trop souvent incompris.
Freud, Lacan, Dolto n'appartiennent pas aux seuls psychanalystes, ils peuvent être lus et entendus par tous.

Le psychodrame

Anne Ancelin Schützenberger



Paru le: 08/10/2008
Editeur : Payot
Collection : Petite Bibliothèque Payot
Prix : 10,50 €

La psychanalyse nous a depuis longtemps habitués à tenir compte des mobiles ignorés de notre comportement.
Mais nous appréhendons mal les rôles que nous tenons vis-à-vis de notre entourage direct et de la société. Jouer ces rôles dans un cadre protégé permet de réactiver les sentiments sous-jacents et de rendre à la personne la liberté d'action et la spontanéité créatrice nécessaires à toute adaptation sociale. Tel est le but du psychodrame. Introductrice en France de cette technique thérapeutique, Anne Ancelin Schützenberger en décrit ici tous les aspects et le déroulement, et explique une centaine de techniques de psychodrame ide la " chaise vide " au test de spontanéité, en passant par le psychodrame d'enfants et le renversement des rôles).

Mon corps et ses images

édition revue et augmentée
J-D Nasio



Paru le: 08/10/2008
Editeur : Payot
Collection : desir / payot
Prix : 18 €

Je vous demande de penser à vous, lorsque, ce matin, avant de partir, vous avez jeté un dernier coup d'œil dans la glace.
Vous vous êtes vue belle (ou beau) et cependant vous avez senti votre corps lourd et fatigué. Comme chaque jour, vous vous êtes confronté(e) à votre image du corps, ou plutôt à vos deux images du corps : votre apparence dans la glace (belle ou beau) et l'image mentale de vos ressentis internes (le corps lourd). Voilà en acte vos deux images du corps, celle du corps que vous voyez et celle du corps que vous sentez.

Bouddhisme et psychanalyse

Nina Coltart



Paru le: 08/10/2008
Editeur : Payot
Collection : Petite Bibliothèque Payot
Prix : 6 €

Comme la psychanalyse, le bouddhisme parle de la souffrance, de ses causes, et du moyen de la faire cesser.
L'une et l'autre affirment aussi qu'il est possible de changer et de se transformer : nous ne sommes pas voués à reproduire les comportements qui nous entravent ; nous pouvons comprendre ce qui nous arrive.

La Trahison - Et autres essais

James Hillman, Elise Argaud



Paru le: 08/10/2008
Editeur : Rivages
Collection : rivages poche
Prix : 8,50 €

La trahison survient précisément au sein de ces relations intimes qui permettent la confiance primordiale.
Nous ne pouvons être vraiment trahis que lorsque nous faisons vraiment confiance: par nos frères, nos amants, nos maris ou nos femmes, et non par nos ennemis ou par des inconnus. Plus il y a d'amour et de loyauté, plus on est impliqué et engagé, plus la trahison est grande. La confiance contient en elle-même le germe de la trahison.

mercredi 8 octobre 2008

L'Autre féminin

Sylvie Sesé-Léger



Paru le: 02/10/2008
Editeur : Campagne
Première Collection : Un parcours
Prix : 20 €

Le féminin est à la féminité ce que le sens latent du rêve est à son sens manifeste.
Ainsi cet ouvrage envisage-t-il d'une façon inédite la question du féminin, habituellement confondu avec le maternel ou la féminité. À partir d'une riche pratique de la psychanalyse, dont témoigne la partie clinique du livre, et d'une interprétation précise des textes de Freud et de Lacan, Sylvie Sesé-Léger analyse avec pertinence les différents aspects de l'identité sexuelle : virginité, transsexualisme, homosexualité.
Elle démontre que le féminin, pour l'homme comme pour la femme, est la rencontre avec l'altérité.

Seule une femme

Julia Kristeva
Marie-Christine Navarro (Préfacier)



Paru le: 02/10/2008
Editeur : Editions de l'Aube
Collection : L'Aube poche essai
prix : 8,90 €

AU JOUR LE JOUR
La Surfemme
La fin de la transparence
Lui et elles
Au bord de la mère
Salut, tristesse ! Vive les femmes savantes ! Nous sommes tous des étrangers
L'étudiante américaine
En cas de rupture
Le mystère de la séduction
L'égoïsme est démodé
Ce que je ne veux pas revoir en 1990
Du côté de chez Freud
LA CHAIR ET L'ESPRIT
Germaine de Staël, la première intellectuelle
Olympe de Gouges et les droits de la femme
Notre-Dame de Thermidor : Madame Tallien
L'héroïsme absolu de Charlotte de Corday
La volupté selon Madame Récamier
Madame Roland, la sensible
UNE(S) FEMME(S)
Sexe, mensonge et vérités
Une(s) femme(s)
Quelle avant-garde aujourd'hui ?
Le bonheur des béguines
La passion maternelle et son sens aujourd'hui
Guerre et paix des sexes

De Sophocle à Proust, de Nerval à Boulgakov : essai de psychanalyse lacanienne

Ginette Michaux



Paru le: 25/09/2008
Editeur : Erès
Collection : Psychanalyse et écriture
Prix : 23 €

Quand il analysait un écrit littéraire, Lacan faisait apercevoir le montage fictionnel de la logique du désir, repérait les réponses aux discours du temps, suivait le travail de la lettre, au bord du sens et du réel.
La création artistique, disait-il, a des effets analytiques sur le lecteur et fraie la voie au psychanalyste dans l'approfondissement des questions qui fondent son expérience. S'attachant à creuser la singularité inventive de chacune des treize œuvres qu'elle étudie, Ginette Michaux montre la valeur opératoire, pour la littérature, de l'orientation donnée par Lacan.

L'inconscient à venir

J-D Nasio



Paru le: 24/09/2008
Editeur : Rivages
Collection : rivages psychanalyse
Prix : 20 €

Le psychanalyste qui écrit est soumis à l'empire d'une seule loi : il faut qu'il parle de son expérience avec une parole qui fasse expérience, qui suscite chez le lecteur un acte singulier, celui de dire à son tour.
Ce lecteur trouvera ici des exposés d'enseignement sur certains concepts fondamentaux de la théorie lacanienne, et des essais consacrés à l'interprétation et au travail du psychanalyste.

Introduction à l'analyse de groupe

Edith Lecourt



Paru le: 18/09/2008
Editeur : Erès
Collection : Transition
Prix : 28 €

L'analyse de groupe constitue un des développements les plus originaux de la psychanalyse.
Elle reste cependant peu connue du public, comme aussi d'un certain nombre de psychanalystes eux-mêmes. Cet ouvrage constitue un instrument d'information et de sensibilisation à une écoute analytique des processus groupaux. Centrée non pas sur l'adaptation ou la socialisation, mais sur les effets de l'inconscient dans les groupes, celle-ci autorise une analyse des phénomènes groupaux, et une compréhension enrichie de son propre fonctionnement individuel dans ces situations.
L'ouvrage présente l'émergence de trois grandes " écoles " de l'analyse de groupe, localisées dans le temps et l'espace : la Grande-Bretagne (Bion. Foulkes), l'Argentine (Pichon Rivière) et la France (Anzieu, Kaës). Au-delà de ces fondements, il témoigne de la richesse des propositions théorico-cliniques de ces dernières années, de leurs applications avec les enfants, avec les familles, dans le cadre de l'institution, des groupes thérapeutiques et des groupes à médiation en psychiatrie.
L'ouvrage, conçu comme un véritable outil de travail, associe au texte principal des présentations de dispositifs (techniques d'analyse de groupe), d'auteurs et encore d'institutions et de formations à l'analyse de groupe. Le lecteur pourra y choisir son propre itinéraire, approfondir les sujets abordés grâce aux bibliographies qui accompagnent chaque chapitre, découvrir une perspective synthétique à l'aide de tableaux, ou privilégier une approche sélective avec l'index des concepts et des noms.

dimanche 5 octobre 2008

Analyse Freudienne Presse n°15

Le Désir : vivre au-dessus de ses moyens psychiques



Erès, septembre 2008

Ont participé à ce numéro : MARIE-CLAUDE BAIETTO - MERCEDES BAUDES DE MORESCO - BERNARD BREMOND - PIERRICK BRIENT - MARTINE CHALCHAT-BONAMY - CATHERINE DELARUE - ANNA KONRAD - JEAN-JACQUES LECONTE - MICHEL LEHMANN - ROBERT LEVY - MICHELA MARZANO - PIERRE SOREL - ISIDORO VEGH

C’est le désir qui fait loi pour le sujet de l’inconscient : divisé, il ex-siste, hors des limites imposées ou acceptées auxquelles se plient les membres du groupe ou de la société. En ce sens, le désir fait objection aussi bien à tout altruisme qu’aux lois de la cité. Le désir ferait-il limite à la jouissance ? Pourtant, le complexe d’Œdipe fixe son cadre : pas de désir qui ne soit articulé à la loi. Le langage en ordonne la structure : le besoin se dénature à passer par les défilés de la demande, et le désir s’en trouve causé par un objet depuis toujours déjà perdu. C’est l’insistance de la relation du sujet à l’objet perdu qui permet le désir ; d’où, l’angoisse plutôt que le bonheur à l’approche de cet objet cause. Rencontré dans l’expérience analytique, il ne saurait se confondre ni à l’insatisfaction hystérique, ni à l’impossibilité obsessionnelle, ni à l’angoisse phobique. En ce sens le désir, dès son origine, est contrarié.

Voir le sommaire

samedi 4 octobre 2008

L'effet révolutionnaire du symptôme

Marie-Jean Sauret



Paru le: 18/09/2008
Editeur : Erès Collection : Humus
prix : 25 €

L'idéologie scientiste qui accompagne le discours capitaliste promet que la science rendra compréhensible tout ce que nous aurions à connaître, que la technoscience fabriquera tout ce dont nous avons besoin, et que le marché donnera accès à tout ce qui nous manque.
Dans ce contexte (mensonger) de promesse de complétude, quelle est la capacité de la psychanalyse - qui fait fonds sur le désir et le manque qui le cause - à rester présente dans le lien social et à rejoindre, en se réinventant, ce que Lacan appelait " la subjectivité de notre époque ".

L'infantile en psychanalyse - La construction du symptôme chez l'enfant

Robert Lévy



Paru le: 18/09/2008
Editeur : Erès
Collection : Hypothèses
Prix : 22 €

L'auteur présente le résultat d'une recherche de trente années sur la constitution du symptôme chez l'enfant : comment certaines modalités de souffrances peuvent disparaître en quelques consultations alors que d'autres nécessitent un traitement au long cours Entre l'infans et la période de latence, l'auteur définit l'infantile - période de l'enfance comprise entre deux ans et cinq ou six ans - par le fait que le refoulement secondaire n'a pas encore été effectué.
Cela se traduit par un manque de métaphorisation ainsi que par une construction particulière du symptôme sur le mode métonymique : ce dont témoignent à la fois la clinique et les théories de Freud et de Lacan auxquelles l'auteur se réfère essentiellement. A cette même période de l'infantile, on peut souvent constater une résolution rapide des symptômes pour autant que l'on associe les parents au processus thérapeutique.
L'infantile est donc un concept, en psychanalyse, qui permet de montrer que la métaphore paternelle, nécessaire à l'entrée de l'enfant dans le langage, n'est qu'un long processus de maturation psychique qui se poursuit jusqu'à la fin de cette période. Dès lors, l'auteur propose de fonder une psychopathologie de l'enfant qui s'appuie non seulement sur les effets produits par la forclusion du Nom-du-Père mais aussi sur le manque de refoulement et, par conséquent, sur l'absence de métaphorisation.

Mères et filles - Histoire d'une emprise

Pierre Willequet



Paru le: 18/09/2008
Editeur : Seuil
Prix : 19,50 €

Pour la majorité des femmes, la relation à la mère est brûlante, et nombreuses sont celles qui se débattent dans l'imbroglio de leurs amours maternelles.
Loin du schéma classique de la fascination pour le père, c'est entre mère et fille que l'intensité du lien, le climat incestuel se manifestent avec le plus de violence, et une récurrence qu'on soupçonne difficilement. Pour comprendre les raisons de l'emprise des mères, Pierre Willequet propose la notion de principe maternel", car il semble que ce soit d'une dimension quasiment supra-individuelle que la mère tienne sa puissance agissante.
Mais ce qui dispose particulièrement la fille à l'emprise de sa génitrice, c'est que leur relation est la seule, entre les générations, où l'organe mâle - pénétrant, envahissant - est absent. En d'autres termes, il s'agit d'un lien autorisant la croyance qu'il échappe au risque d'inceste, et permettant d'en imaginer le tabou inutile. Or, paradoxalement, un tel fantasme ouvre une voie royale à l'intrusion et à l'inceste.
psychiques de la mère à l'égard de sa fille. A la lumière de ces notions, et convoquant le mythe de Déméter et de sa fille Perséphone, séduite par Hadès, dieu des Enfers, Pierre Willequet explore les différents destins et étapes possibles de la relation mère/fille.

Le cas Landru - A la lumière de la psychanalyse

Francesca Biagi-Chai
Jacques-Alain Miller (Préfacier)



Paru le: 17/09/2008
Editeur : Imago
Prix : 22 €

En 1919, le procès de Landru, ce " nouveau Barbe-Bleue " qui brûlait dans sa cuisinière les cadavres de ses maîtresses, connut un énorme retentissement.
Cependant, au-delà de ses forfaits, dont la chronique se fit si largement l'écho, qui était le célèbre criminel ? Cet homme cultivé, très soucieux de sa famille, inventeur talentueux mais escroc sans envergure, qui étonna ses avocats et ses juges par son esprit et son sang-froid, reste bien difficile à cerner. Comment la personnalité de cet assassin énigmatique s'est-elle construite ? Qu'en est-il de ses affects, de sa vision du monde ? Landru était-il pervers, maniaco-dépressif ou schizophrène ? S'appuyant sur les investigations et les expertises judiciaires de l'époque, Francesca Biagi-Chai reconstitue minutieusement les faits, enquête, à son tour, sur le cas complexe de Landru, et retrace sa biographie à la lumière de la psychanalyse.
Elle décrit ainsi le lent développement d'une psychose, longtemps dissimulée sous une apparente normalité, dont les actes macabres coïncideront avec le temps de la guerre. Sa réflexion, ensuite élargie à d'autres affaires, met en relief l'affinité troublante des tueurs en série avec le monde moderne et pose en termes précis le problème délicat et très controversé du rapport de l'aliénation mentale et de la responsabilité pénale.